grappe
vin
chateau puynormond
raisin
chateau puynormond
     

 

Découvrez le vignoble du Chateau Puynormond

Production de vin Saint-Emilion

Nous sommes situés sur la commune de Montagne, entre nos prestigieux voisins ; Saint-Emilion et Pomerol. La demeure du Château Puynormond, domine son amphithéâtre de vignes depuis un tertre calcaire. Les 13 hectares du domaine sont répartis sur 16 parcelles. Celles-ci sont exposées sud à sud-est et sur un terroir argilo-calcaire avec crasse de fer et présence de minéraux.
Le merlot représente 80% de l’encépagement avec 10% de Cabernet-Franc et 10% de Petit Verdot.

J’aime l’assemblage de ces deux cépages car le Merlot donne du fruit, de la couleur et rend les vins charnus. Le Cabernet-Franc apporte une note de complexité avec un nez floral, une bouche tannique mais finissant sur du velours. Le climat de notre région est fortement influencé par l’Océan Atlantique. Celui-ci nous permet d’avoir de belles arrières saisons propices à une bonne maturité des baies du Merlot et Cabernet-Franc. J’ai décidé de gérer le vignoble en lutte raisonnée afin de respecter la faune. Ainsi nous revenons au travail des sols. Le premier outil n’est pas la vigne mais son terroir. Il faut savoir le faire vivre, respirer et accroître sa vie microbienne. Pour une meilleure qualité de nos raisins, nous pratiquons effeuillage manuel et vendange en vert.


 
 
HIVER 

Novembre-Janvier : la dormance
Lorsque la vigne est entrée en repos hivernal, ou dormance, elle est capable de supporter des températures très basses, jusqu’à -17°C. Un hiver long et froid favorise un bon débourrement et assainit le pied de vigne.

Novembre-Mars : la taille
Lorsque la sève ne circule plus, le viticulteur taille ses vignes au sécateur : il choisit les rameaux qui porteront la récolte suivante et ajuste leur longueur selon le rendement espéré. Un certain nombre de bourgeons – appelés yeux – est ainsi laissé sur chaque pied. Il faut tailler sévèrement la vigne afin que celle-ci n’épuise pas ses réserves en alimentant trop de rameaux. Les sarments coupés sont broyés et brûlés dans le vignoble.

 





Voir plus de photos 


              

 
 PRINTEMPS


09.jpgMars-Avril : les pleurs et le débourrement
La température commence à peine à augmenter et le sol à se réchauffer que la vigne se réveille timidement. Un peu de sève s’écoule des plaies laissées sur ses rameaux par la taille d’hiver : ces pleurs, sont le signe que le système racinaire reprend son activité.

En mars-avril, les bourgeons gonflent, prêts à éclore quelques semaines plus tard : c’est le débourrement. Gare aux gelées printanières qui pourraient anéantir le fruit de la future récolte. Les jeunes poussent vont ainsi se développer en de nouveaux rameaux, lesquels poursuivront leur croissance jusqu’en juillet.

Mai-Juin : la floraison et la nouaison
Les inflorescences qui apparaissent dès le printemps sur les rameaux ont été conçues l’année précédente dans les bourgeons dormants, car la vigne, plante bisannuelle, se développe sur deux ans. Que l’on ne s’attende pas à une floraison spectaculaire dans le vignoble. Discrètes, mais délicatement odorantes, les fleurs de vigne forment de minuscules grappes placées à l’opposé des feuilles. La floraison est suivie de la nouaison, formation du fruit après la fécondation. De mauvaises conditions climatiques, comme un excès de pluie ou des températures trop basses, provoque la coulure (absence de graines) ou le millerandage (baies trop petites).

L’ébourgeonnage :
Lorsque tout risque de gelée est écarté, les bourgeons situés à la base du sarment (appelés contre-bourgeons) sont éliminés.

 
 
 ETE


13.jpgJuillet-Août : l’aoûtement et la véraison
Les rameaux ont terminé leur croissance ; ils commencent à devenir marron et se couvrent d’une écorce : c’est l’aoûtement qui durera jusqu’en octobre. Désormais on ne parle plus de rameaux mais de sarments. Toute l’énergie de la vigne se concentre alors dans le développement des baies.
La véraison est le changement de couleur de la peau du raisin. Elle marque le début de la phase de maturation. Les grains de raisins qui se présentaient comme des petites billes dures et vertes gagnent en transparence et se colore.


L’épamprage :
On supprime les rameaux non productifs qui partent de la souche : les gourmands.


Le levage :
A mesure de leur croissance, le vigneron relève et attache les rameaux aux fils du palissage.

Le rognage :

On supprime des rameaux et des feuilles, il se fait mécaniquement.

L’effeuillage :
Il s’effectue sur Juin et Juillet pour la face Est (soleil levant) de la vigne. Les feuilles situées au niveau de la grappe doivent être retirées à la main afin de bien aérer le raisin et diminuer naturellement les risques de maladie. Cette pratique nous permet de diminuer de façon naturelle le nombre de traitements. De plus nous améliorons la qualité de nos raisins en les exposants au soleil. Réduction de la durée de véraison, concentration de la couleur et des tanins.

En Septembre, quand le soleil se fait moins brûlant, nous effectuons à nouveau cette opération côté Ouest. Nos baies profitent alors pleinement de l’ensoleillement de l’après-midi durant les arrières saisons, souvent très belles dans le bordelais ! Cela est dû au climat océanique dont nous jouissons.

La vendange en vert ou éclaircissage :
Vendange en vert avant ou après la véraison, consiste à couper des grappes pour diminuer le rendement. Nous laissons au maximum dix grappes par pied. Nous éliminons les grappes mal formées ou trop serrées les unes contre les autres afin d’éviter tout développement de pourriture.
 

 
AUTOMNE


18.jpgFin Août à Octobre : la maturité
Dans le raisin la teneur en sucre augmente régulièrement tandis que l’acidité diminue. Lorsque les baies ont atteint une composition optimale, il est temps de récolter. Une fois sa croissance terminée, la vigne reconstitue des réserves ; la sève redescend vers les racines et dans les bois du tronc, des bras et des sarments. Les feuilles commencent à jaunir puis tombent.


Les vendanges :
Les vendanges ont lieu environ cent jours après la floraison. Leur date est fixée selon la maturité du raisin et en fonction du type de vin que l’on désire élaborer.

 
   



 

 

 
effeuillage
map1 map1 map1 map1 map1 map1 map1 map1 map1 map1 map1 map1